Fête du 1er août avec le Préfet de la Sarine

Le 1er août 2021, le centre d’Accueil d’urgence a eu l’honneur d’accueillir le Préfet de la Sarine, Monsieur Carl Alex Ridoré. Lors de cette soirée conviviale en présence des bénéficiaires de La Tuile, le Préfet a tenu un discours que nous vous proposons ci-dessous: 

« Ensemble, on est plus fort ! »

Tels sont les mots utilisés par Eric Mullener, le Directeur de ‘La Tuile’, pour conclure son intervention devant les délégué e s de l’Assemblée constitutive du Grand Fribourg, il y a environ un an, le 2 juillet 2020, à quelques centaines de mètres d’ici dans la Grande Salle de Marly-cité.

Cette maxime illustrait, selon lui, le principal enseignement à tirer de la 1ère vague de Covid-19 et de son impact sur les institutions « bas-seuils », dont ‘La Tuile’ fait partie. Des institutions confrontées, à l’instar de l’ensemble de la population, à une crise sanitaire frappant indistinctement toutes les classes sociales, mais qui a atteint encore plus durement les populations précarisées. Une crise sanitaire qui a nécessité et qui requiert toujours l’esprit de collaboration de toutes les générations et de toutes les composantes de la société.

Répondant à mon invitation à partager avec les élu e s en charge de la fusion des communes du Grand Fribourg son expérience et son analyse des conséquences socio-économiques de la pandémie, Eric Mullener avait intitulé son intervention « L’union sacrée pour faire face à la crise ».

En cette journée de fête nationale, ces paroles du Directeur de ‘La Tuile’ – que je remercie pour son invitation – résonnent avec un écho particulier, un écho qui prend sa source dans notre Constitution fédérale !

Une Constitution fédérale, dont le préambule débute lui aussi par une référence au « sacré » et se poursuit par le rappel de « l’Alliance », c’est-à-dire de « l’Union » conclue par le peuple et les cantons suisses. Une Constitution fédérale, dont le préambule se termine par cette phrase simple, claire, mais puissante, qui nous apprend beaucoup sur le sens et la raison d’être de cette « Alliance » fédérale. Je cite :

« La force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres ».

Mesdames et Messieurs,

Chères Concitoyennes, Chers Concitoyens,

« La force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres ».

Cette vision est au cœur de notre Constitution fédérale et, au moment de m’exprimer devant vous pour ce 1er août 2021, je souhaite la mettre brièvement en lumière. Car elle me paraît non seulement bien décrire ce qu’est notre pays, mais définir également d’une manière adéquate l’action de ‘La Tuile’.

‘La Tuile’ offre d’une part un toit à toutes celles et tous ceux qui en ont besoin. Mais elle a su, au fil des ans, aller bien au-delà de son rôle de centre d’hébergement d’urgence, pour mettre d’autre part sur pied un remarquable dispositif d’insertion par le logement et par la participation à la vie sociale, en s’adaptant toujours à la réalité des personnes qui fréquentent sa maison.

Avec l’organisation du Festival des soupes et d’autres événements festifs, avec le travail admirable entrepris au restaurant ‘Le Tunnel’ – travail qui va se poursuivre sous une autre forme –, avec ses logements au cœur des cités de notre canton, ‘La Tuile’ a construit un véritable « Village » qui permet non seulement à celles et ceux qui ont perdu leurs liens sociaux d’en retrouver, mais qui, en outre, favorise la rencontre entre les privilégiés et les défavorisés de notre société.

Ayant moi-même présidé durant quelques années le centre de jour ‘Banc Public’, une autre structure « bas-seuil » de notre dispositif cantonal, je mesure bien l’importance de ce « Village » auquel participent nombre d’institutions sociales fribourgeoises : la Communauté d’Emmäus, Caritas, La Croix-Rouge, Le Tremplin, REPER, l’Accueil Sainte Elisabeth, la Conférence Saint Vincent de Paul et tant d’autres encore. Un « Village » fondé sur un réseau de partenaires et de solidarités dont l’engagement, déjà conséquent durant les années dites « normales », s’est avéré décisif en période de pandémie.

Le 1 août 2021 au Centre d’Accueil d’urgence. Allocution de M. Carl Alex Ridoré, Préfet de la Sarine. © Martine Wolhauser 2021

Avec l’appui des services publics, des congrégations religieuses et d’initiatives citoyennes et aux côtés des institutions médico-sociales ayant un contact direct avec des personnes vulnérables (EMS, Services d’aides et soins à domicile, institutions spécialisées, …), ce sont au total une centaine d’institutions fribourgeoises qui, durant le confinement, ont pris en charge sur le terrain près de 15’000 bénéficiaires dans le canton.

Un confinement durant lequel je me suis maintes fois questionné :

–       Que signifie l’injonction « Restez chez vous », formulée par les autorités, pour les personnes qui n’ont pas de « chez soi » ?

–       Comment concilier l’impératif des gestes « barrières » avec la philosophie d’immédiateté et de facilité d’accès propre aux institutions « bas seuil » ?

–       Comment poursuivre sa mission de réinsertion sociale dans un environnement qui recommande la distance sociale ?

En ma fonction de Préfet, mais également de Responsable du Groupe ‘Institutions à risque’, chargé de coordonner l’encadrement et le soutien des institutions en contact direct avec des personnes vulnérables, j’ai donc suivi avec une attention particulière les mesures prises par ‘La Tuile’ pendant cette pandémie. J’ai pu ainsi constater que l’engagement de chacune et de chacun, au sein de l’Association, a été remarquable. L’entraide et l’anticipation, qui font partie de l’ADN de la maison, ont été au cœur de l’action de ‘La Tuile’. Les visions et l’efficacité de ses équipes ont permis à l’institution de ne jamais fermer ses portes et de ne jamais interrompre sa mission malgré la pandémie.

J’en veux pour preuve ce témoignage, recueilli dans son dernier rapport annuel, témoignage d’une personne ayant passé beaucoup de temps à ‘La Tuile’ pendant la première partie de la pandémie. Je cite :

« Au début, je m’attendais à quelque chose de plus dramatique, mais La Tuile a vraiment assuré. La période a donc été bien plus agréable que je ne l’imaginais. On était franchement à l’aise dans la maison durant cette période. Je dois même dire que le calme inhabituel qui y régnait était très agréable pour moi. Bien sûr, sans COVID, c’est mieux, mais grâce à La Tuile, j’ai pu passer cette période de manière tout à fait acceptable […] L’accompagnement de La Tuile était top pendant la pandémie ».

Mesdames et Messieurs,

Vous l’avez compris, il règne autour de ‘La Tuile’ une sorte d’union sacrée qui peut nous inspirer pour cimenter la communauté dans notre canton et dans notre pays. En ce jour de fête nationale, il m’apparaît très clairement que ce sens de la cohésion sociale peut nous servir d’exemple à plus grande échelle, ou pour le dire autrement, que ‘La Tuile’ présente, à son niveau, toutes les qualités qui ont fait et doivent continuer à faire le succès de la Suisse. En clair : ‘La Tuile’ est, si vous me passez l’expression, une Suisse en miniature.

J’ai toujours été fier des institutions de mon pays et mes différents engagements en politique ont toujours eu pour objectif de défendre les valeurs de la Suisse.

Je porte en moi la conviction que, même si nos lois et nos pratiques ne sont pas parfaites, un des rôles fondamentaux de notre fédéralisme et de notre « Mère Patrie » est de protéger les plus vulnérables de notre société et de chercher constamment à leur permettre de s’insérer dans la communauté, de la meilleure des manières, malgré leurs vulnérabilités. Notre pays offre ainsi la protection à celles et ceux qui ont en besoin, avec sa tradition d’accueil, de tolérance et de respect des minorités, une tradition qui est et doit rester l’ADN de la Maison « Suisse », la marque d’un grand « Village » où se côtoient en solidarité les personnes de toutes conditions, toujours soucieuses de construire ensemble leur avenir.

Chères Concitoyennes,

Chers Concitoyens,

Merci à toutes celles et tous ceux d’entre vous qui, par leur engagement quotidien, font vivre ‘La Tuile’ et font vivre le « Village » des institutions et partenaires sociaux fribourgeois. Plus largement, Merci à toutes celles et tous ceux qui par leur engagement personnel, associatif ou professionnel, font vivre cette Maison « Suisse » et lui assure sa cohésion.

La qualité de notre démocratie est un bien à gérer au quotidien. Rien n’est jamais acquis. La défense des intérêts collectifs et la protection des plus vulnérables sont dépendantes de l’humanité que nous mettons dans nos réflexions, dans nos actions et dans nos décisions. Aussi, pour paraphraser la personne hébergée à ‘La Tuile’ que je citais toute à l’heure, faisons en sorte qu’on se sente toutes et tous « franchement à l’aise » dans la Maison « Suisse ».

Parce ce que, comme le dit notre Constitution fédérale :

« La force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres ».

Et parce que, comme le dit si simplement notre ami Eric :

« Ensemble, on est plus forts » !

Belle fête nationale à toutes et tous !

Carl-Alex Ridoré

Préfet de La Sarine

Fribourg, le 1er août 2021.